CircularChrystalProfilePic-Recovered.jpg

Hi.

Welcome to Chrystal. The Voice of the Independent Creative Community.

Musique | 5 chansons à écouter au Liban

Musique | 5 chansons à écouter au Liban

Beyrouth. Le nom fait rêver les amoureux du Proche-Orient et des voyages. Comme en témoignent les bâtiments criblés de balle de la capitale de ce minuscule pays bordé à l’ouest par la Méditerranée et niché entre la Syrie et l’Israël, le Liban est encore fortement marqué par sa guerre civile (1975-1990) et un conflit armé de 36 jours avec Israël (2006).  

Mais c’est aussi et surtout des rues bouillonnantes de culture et de vie où se mêle une myriade d’odeurs toutes plus subtiles les unes que les autres (arbres à fleurs, essence, grillades, chicha, ordures pourrissant au soleil, épices…), et des villes ou se superposent (parfois littéralement) l’héritage des multiples civilisations ayant occupé le terrain : Phéniciens, Grecs, Romains, Byzantins, Mamelouks et Ottomans. Un pays à parcourir en long en large et en travers pour y découvrir de passionnants vestiges historiques, un exceptionnel mélange de religions et une cuisine aussi fine que riche, influencée par différentes vagues d’immigration, depuis l’Arménie, en passant par la Syrie et la Palestine.

Et en musique, c’est encore mieux.

62225001_874022839621495_7519927207704133632_n.jpg

1. En balade à Beyrouth, entre Hamra et Badaro, et en hommage à toutes les vieilles tires qui cruisent sur la route, Ma Benz de NTM

Se réveiller en douceur dans l’atmosphère humide et légèrement étouffante du mois de mai avant de rejoindre à pieds Hamra pour déguster un café libanais, dans une jolie timbale dorée, avant de rallier le centre-ville pour emprunter la rue Gemmayzeh jusqu’aux escaliers Saint-Nicolas. (Probablement avec des détours pour éviter les nombreux check points qui quadrillent la ville.) Remonter lentement des dizaines de marche, en faisant des pauses sous les bougainvilliers en fleurs pour admirer les sublimes maisons traditionnelles pour beaucoup laissées à l’abandon, et où fleurit une luxuriante végétation. Ici, deux options. Retourner vers la Corniche, le bord de mer, à l’heure du coucher de soleil, pour observer les grappes d’hommes bodybuildés aux corps huilés venus entre copains de tous âges pratiquer la marche rapide, chemise ouverte, téléphone portable rivé à l’oreille, ou préférez à cette joyeuse cohue le calme et la fraicheur de Badaro, pour boire un verre de vin et se régaler d’un plat arménien servi dans une onctueuse sauce à la cerise.

2. Pour une randonnée dans la vallée de Qadisha, Ends of the Earth de Lord Huron

En syriaque, son nom signifie « sainte ». Et pour cause, elle est parsemée d’adorables monastères et couvents troglodytes ou vous pourrez faire une pause au frais, voire une discrète sieste à l’ombre des arbres. Entre chaque étape du sentier qui descend la vallée, ne pas hésiter à pratiquer la sylvothérapie avec les cèdres que vous croiserez et tenter de repérer les petites grottes où de nombreux ermites maronites avaient élu domicile. Si vous arrivez sur les coups de 18h au monastère Saint-Antoine, vous aurez peut-être la chance de pouvoir assister à une messe, qui chantée en arabe est particulièrement belle. Retournez à votre bed and breakfast en stop dans une voiture dont le rétro sera décoré de vieux rosaires couleur cuivre.

3. A Tripoli, en contemplant la ville depuis le château Saint-Gilles, After Laughter (Comes Tears) de Wendy Rene

Aussi appelé forteresse du Mont-Pèlerin, le château est construit en 1103 par le comte de Saint Gilles durant les Croisades sur un site déjà fortifié par les Arabes au 7ème siècle. Se hisser au plus haut étage sous une chaleur écrasante pour y découvrir une vue à 180 degrés de la ville, incroyablement dense, où les toits des mosquées se partagent l’attention avec les immeubles délabrés et les voltiges d’oiseaux piaillant. A l’est, la mer et le gigantesque port de la ville, à l’ouest, des montagnes enneigées. Contempler d’en haut le brouhaha avant de redescendre vous gaver de pâtisseries aux noix arrosées d’eau de rose dans cette ville reconnue pour sa gastronomie.

4. A Saïda, dans le fouillis du souk, Virile de The Blaze

Se perdre devant les étals du souk de cette souriante ville côtière pour acheter du za’atar et du sumac. Passer la nuit dans un couvent jouxtant une petite mosquée, et ramadan oblige, somnoler au son hypnotique des chants du muezzine.

5. Dans un mini van pour traverser la plaine de la Bekaa et assister au coucher du soleil sur Baalbek, Puncture Repair de Elbow

Depuis la forêt des Cèdres de Dieu, où se dressent des arbres ombrageux et millénaires, monter jusqu’au col des montagnes à l’ouest, où des murs de neige encadrent encore début juin une route étroite, avant de redescendre sur la très colorée plaine de la Bekaa, à quelques kilomètres de la frontière syrienne. Déambuler dans les ruines gréco-romaines des temples de Jupiter et Venus. Avaler une gorgée d’arak en hommage à Bacchus, déité du vin et des orgies, dont le gigantesque temple bat par sa taille le Parthénon à Athènes. Rejoindre ensuite en mini van filant à toute berzingue entre les voitures et les camions un douillet eco-lodge proche de la ville de Zhalé pour dîner d’un savoureux baba ganoush.  

Read More by Laure Coromines:

Food & Drink | The Bellini - Cocktail Hour - Apéritif Time

Food & Drink | The Bellini - Cocktail Hour - Apéritif Time

Food & Drink | The Moscow Mule - Cocktail Hour - Apéritif Time

Food & Drink | The Moscow Mule - Cocktail Hour - Apéritif Time